Principes du Wing Chun

Le Wing Chun est un système d'auto-défense très efficace dans la réalité. C’est un style de Kung Fu principalement reconnu pour sa science des poings qui est issu de la synthèse de différents styles (tigre, dragon, serpent, grue blanche). Basé sur le concept yin & yang, il fait partie des styles combinés (internes et externes).

On y trouve la puissance par sa position et sa structure et non par la contraction musculaire. Le pratiquant cherche à dévier et/ou à intercepter les techniques adverses pour éviter les rapports de force.

Pour plus d’efficacité, on emploie ses deux bras pour développer le concept d’attaque – défense simultanées. Le Wing Chun incarne l’efficacité à travers une grande économie de mouvements, et donc d’énergie : les mouvements sont courts, la position stable, ce qui permet des réactions rapides dans toutes les directions. Les esquives sont souples et les contre-attaques fulgurantes, sèches et puissantes. C’est donc un style propice au corps à corps.

 

La particularité de ce style est qu’il ne comporte que trois taos. Il n’y a pas de figures spectaculaires comme dans certains styles, mais ces formes développent les qualités nécessaires pour faire un bon combattant.

 

Un des principes fondamentaux du Wing Chun est la théorie du centre. La ligne centrale est une ligne imaginaire que le pratiquant utilise pour faire face à son adversaire. Elle dessine à travers des points situés face à lui, là où il peut croiser ses poignets à des niveaux différents, bas, milieu, haut, sans pivoter son corps. Utilisant cette ligne imaginaire pour faire face à son adversaire, le pratiquant est capable d’utiliser ses deux bras en même temps. Là où les poignets ne peuvent se croiser sans pivoter le corps le pratiquant se trouve hors de la ligne centrale. A ne pas confondre avec la ligne du centre, qui est la ligne imaginaire divisant verticalement le corps en deux parties. La plupart des organes vitaux du corps et des points de pression se trouve sur la ligne du centre.